La bureaucratie française est réputée dans le monde pour son esprit tatillon

La bureaucratie française est réputée dans le monde pour son esprit tatillon. Et son art de faire inextricable quand on aurait pu faire seulement compliqué. Il paraît que ce serait pour ne pas dépenser les deniers publics à tort et à travers. Mais la politique de la ville, depuis plus de trente ans, c’est un puits sans fond avec, deci-delà, quelques îlots de réussite.

La politique de la ville vise à réduire les écarts de développement au sein des villes. Elle se veut interministérielle, fondée sur le contrat entre l’État, les régions, les départements, les regroupements de communes, et cible des territoires urbains précis.

C’est le Commissariat Général à l’Egalité des Territoires (CGET) qui s’occupe de cette politique.

Il la conçoit avec les ministères.

Il la met en œuvre.

Il en gère les moyens, notamment financiers.

DÉJÀ C’EST COMPLIQUÉ. MAIS CE N’EST PAS TOUT.

Pour conseiller ce CGET, un secrétariat est mis à sa disposition : le Conseil National des Villes (CNV) qui donne son avis pour élaborer la politique de la ville.

En même temps (tiens, cette expression est connue…) le CGET contrôle l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU). Et ça c’est un mot que vous avez déjà dû voir ou entendre dans les médias. On se rapproche de votre quotidien. On vous épargne les machins et autres bidules dont on ne sait pas vraiment à quoi ils peuvent servir.

Ici commence le petit dictionnaire des mots utiles pour se repérer dans les politiques de la ville. Mais, avec Macron, ça risque encore de changer.

Son ministre de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard, nous concocte quelque chose d’imparable, avec 5 milliards d’euros sur 5 ans sur 222 villes moyennes (entre 10 000 et 100 000 habitants) : ça s’appelle « Action cœur de ville ». Et ça se surajoute au reste. Cependant, cela peut-être une bonne idée, notamment parce que Béziers en fait partie. La roue du bas des Allées va être d’un diamètre tel qu’elle ne pourra plus rentrer dans lesdites Allées…

"anru béziers"
https://www.anru.fr/

ANRU : AGENCE NATIONALE POUR LA RÉNOVATION URBAINE

Établissement public industriel et commercial qui assure la mise en œuvre et le financement du programme national de renouvellement urbain. Créée par la loi Borloo de 2003, elle est placée sous la tutelle du ministre chargé de la cohésion des territoires qui fixe les orientations générales de son action.

CAISSE DES DÉPÔTS :

Institution financière publique créée en 1816, en charge de missions d’intérêt général qui lui sont confiées par l’État et les collectivités territoriales. Gestionnaire de référence de l’épargne et des retraites des Français et de fonds privés protégés par la loi, elle est l’un des financeurs principaux du logement social en France et de la politique de la ville et le partenaire de long terme des collectivités territoriales.

EN FAIT C’EST LE BRAS ARMÉ FINANCIER DE L’ÉTAT. ENTRE AUTRES CERTAINS DE VOS IMPÔTS ET TAXES, AINSI QUE LES PARTICIPATIONS DE L’ÉTAT DANS DES SOCIÉTÉS PUBLIQUES ET PRIVÉES. UN DÉNOMMÉ NAPOLÉON PREMIER AVAIT LAISSE LES FINANCES DE LA FRANCE DANS UN TEL ÉTAT QU’IL A FALLU IMAGINER UN INTERMÉDIAIRE POUR TROUVER DES SOUS.

C’est tout pour cette fois. On revient le mois prochain avec d’autres mots doux (on appelle ces mots des acronymes quand on peut les prononcer comme des mots, ou des sigles lorsqu’on est obligé de les épeler) qui ont un effet direct sur votre quotidien sans que vous le sachiez.

BONNE PREMIÈRE DIGESTION.

Source : http://www.ville.gouv.fr/?glossaire